Coaching de couple

  •  Un entretien préalable doit permettre de vérifier le bienfondé de la démarche

  •  La collaboration entre le coach et ses clients doit être l'objet d'un contrat

  •  Un coach professionnel et certifié s'engage à la discrétion absolue

  • Les bénéficiaires restent les maîtres du jeux et peuvent décider d'interrompre ou de prolonger le processus à leur convenance.

  •  Un cabinet de coaching n'est et ne doit jamais être un lieu de règlement de compte.

Unknown_edited.jpg

Déontologie 

Engagements du coach certifié

Les coachs FORMAGRAMME sont issus d'écoles de coaching reconnues et s'engagent à suivre des remises à niveaux tout au long de leur carrière.

Chaque coach FORMAGRAMME est en mesure de justifier une qualification de niveau master et/ou maître praticien dans son domaine de compétences .

Chaque entretien est protégé par le devoir de confidentialité.

Outre la discrétion, votre coach s'engage à recevoir ses bénéficiaires avec bienveillance et sans jugement.


Conscient de sa position, le coach s’interdit d’exercer tout abus d’influence.


Le coach doit savoir interrompre un processus de coaching si la démarche engagée ne correspond pas aux attentes ou au besoins des ses clients, voir recommander un confrère ou un expert dans un autre domaine plus pertinent.


Le coach n'est ni un psychologue, ni un thérapeute, ni un avocat, pas plus qu'un conseiller.

En cas d'accord tripartite 


Un contrat doit être signé par chaque personnes concernées, (exemple, entre un employeur, un salarié et le coach)

Seul le coaché doit-être à l'origine de l'objectif. Ce n'est ni à l'employeur ni au coach de définir l'orientation de la démarche. Un tel accompagnement ne peut et ne doit se faire sans le consentement du coaché.

L'employeur ou donneur d'ordre ne doit pas être informé du contenu du coaching sans l'autorisation du coaché.